La fiscalité, arme de division massive

L’impôt est un élément central du contrat social. Selon qu’il soit trop élevé ou mal utilisé, il peut devenir une arme à double tranchant pour l’Etat qui le prélève. Il peut également devenir un élément de stigmatisation qui divise et qui ne remplit plus sa fonction de pacification sociale.
François Hollande ne peut décidément pas s’en empêcher, il veut se battre contre les « richesses indécentes »… Comment lui en vouloir ? Simplement, il y a dans cette assertion, quelque chose qui tient au « Tous pourris ! » dont se nourrissent également certains extrêmes. Car, si la richesse n’a pas de volonté au sens propre du terme, il faut bien un riche pour qu’elle le devienne, « indécente », et dès lors, c’est bien le riche qui devient la cible de la bataille que veut livrer notre nouveau « Robin Des Bois ».
Mais au fait, qu’est-ce qu’un riche ?
Selon le paradigme Béthencourt/Arnault, il semblerait que les riches soient des milliardaires, dépensant leur argent à grands coups de yachts délirants, de villas gigantesques ou de voitures rutilantes…Nous parlons donc ici de ces quelques grands noms qui ont accumulé de telles fortunes, que les sommes ne veulent plus rien dire…
Soyons clairs, ces riches-là ne perçoivent plus de salaires depuis bien longtemps car leur patrimoine est tel qu’ils jonglent entre les Holding (en France ou à l’étranger) et optent dans le cadre des dividendes pour le régime fiscal de ce qu’on appelle le Prélèvement Forfaitaire Libératoire qui s’élève à 34,5%… Or, pour l’heure François Hollande s’est bien gardé d’y toucher, si bien que les 75% font donc doucement rire les très riches.
Dans la taxinomie propre au microcosme politique actuel, il y a les « patrons du CAC 40 » – désignation tellement usitée qu’elle sera bientôt une marque qui vaudra de l’or – qui ont eux aussi probablement bien ri. Les hommes politiques et particulièrement ceux qui prétendent aux plus hautes fonctions (de droite ou de gauche) savent pertinemment qui sont ces patrons, puisque bien souvent, ils participent à leur nomination. Ils savent aussi que le salaire est une risée au pays de ce que l’on appelle le « Management Pack », lequel renferme bien plus que la ligne « Salaire »… Management fee, bons de souscription d’actions, rémunérations sur des Holding étrangères, sont autant de possibilités de rémunérations qui ne sont pas des revenus au titre de l’IRPP.
Evidemment, il y a les footballeurs et autres riches tapeurs de balles… Eux vont effectivement passer par la case IRPP, à ceci près que ce sont les clubs qui vont devoir payer cet impôt 2.0, puisque les joueurs de foot sont rémunérés par leur club sur une base nette fiscale…
Au regard des récents investissements du Qatar, il y a fort à parier que l’annonce Hollandaise leur en ait « touché une sans faire bouger l’autre » (pour paraphraser un autre corrézien d’adoption célèbre). On peut malgré tout en déduire que l’impact de cette nouvelle tranche aura pour conséquence directe de nous priver de grands joueurs et de grands titres en clubs pour quelques années encore… Est-ce grave ? Certainement pas et à vrai dire, j’ai toujours été choqué que l’on puisse s’offusquer de la rémunération d’un grand patron quand celle d’un joueur de foot ne prête jamais à discussions… Et pourtant, il y aurait tant à dire, à commencer par le fait que l’indécence est peut-être plus dans le vestiaire que dans les salles de Conseils d’Administration… Mais c’est beaucoup moins porteur d’un point de vue électoral puisque le peuple aime le cirque et les gladiateurs !
Et puis, derrière ces quelques arbres gigantesques, se cache la forêt des riches anonymes… L’affreux millionnaire, propriétaire d’un appartement de 100m² à Paris, l’entrepreneur qui au bout de 20 ans, a mis sur pied un société qui génère d’excellents résultats par sa gestion rigoureuse et son courage, l’architecte qui s’est fait une place en Asie, le DG d’un groupe à taille critique, qui ne compte ni ses heures, ni ses journées, ni ses déplacements, le comédien qui enchaîne les bons films après avoir enchaîné les galères, etc… Ils passeront eux dans une des moulinettes prévues à leur endroit…
L’immense majorité de ces indécents a gagné de l’argent par son mérite et son travail. Point d’héritage, qu’il soit de nom, d’argent ou de pierres.
Mais, en fait, peu d’entre eux ont un revenu annuel (au sens de l’IRPP) supérieur à 1 million d’€. Mais alors qui sont ces indécents ?! Peu importe en fait, car la proposition d’une tranche d’imposition à 75% est une mesure qui n’aura aucun impact économique et financier pour la France, et d’ailleurs, François Hollande ne l’a pas fait pour cela. François Hollande a fait cette annonce pour s’éviter de prononcer de nouveau cette fameuse phrase « j’en conviens, je n’aime pas les riches ! », tout en bénéficiant de l’effet bénéfique d’une telle condamnation auprès des classes populaires… C’est malhonnête évidemment, mais c’est surtout indigne de quelqu’un qui aspire à diriger la France. Être le Président des Français, c’est être le Président de TOUS les Français, or par cette proposition d’opérette fiscale François Hollande a acheté des voix à bon compte, sur le dos de français qu’il catégorise avant de les caricaturer.
L’immense majorité de ces indécents vit en France, paie ses impôts en France et dépense son argent en France, et continuera malgré les assauts grossiers de tous ces discours lénifiants de vivre en France.

L’immense majorité de ces indécents comprend la nécessité de l’impôt et les bienfaits de sa progressivité car lorsque l’on gagne plus d’argent que l’on ne peut en dépenser, il est normal que l’on paie son impôt ainsi que la part de ceux qui ne peuvent pas le payer.
Cependant, 1% des foyers fiscaux de ce pays paie 40% de l’impôt sur le revenu de ce même pays ! Ils ne méritent pas d’être stigmatisés. Chaque année, une minorité de Français paie sa part d’impôts ainsi que celle de beaucoup d’autres français, tout en étant conscients que c’est ainsi qu’un pays fonctionne. Pourtant, ils ne retirent de ce devoir aucun droit… en retour, peut-être serait-il cohérent de ne simplement pas les montrer du doigt.
Il semble que l’on n’ait pas idée de réussir dans ce pays sans que cela ne déclenche instantanément les foudres d’une intelligentsia bien pensante… comme si la réussite des uns s’était forcément faite au détriment des autres. En fait, quand il n’y a plus d’ennemi principal, on cherche l’ennemi principiel, pour les ultra nationalistes c’est l’étranger, pour la droite c’est l’assisté et pour la gauche, le riche.
Le problème ne réside pas dans le fait de taxer les richesses mais bien dans la façon dont cela se cristallise pour finalement se terminer par une sentence… « Les riches vont payer parce qu’ils l’ont bien mérité ! ». Le fait est que la problématique de la juste redistribution des richesses représente un enjeu majeur de la société que nous devons imaginer… cela mérite un vrai débat et pas ce genre de raccourcis idéologiques grossiers.
Alors, oui il existe des richesses indécentes, des riches malhonnêtes, des fortunes illégitimes, de la même manière qu’il existe des chômeurs profiteurs, des hommes politiques corrompus, des flics racistes, des mères indignes, des maris violents, des journalistes vendus et des prêtres pédophiles… Est-ce une raison pour stigmatiser l’ensemble ? Tirer une règle générale de quelques cas particuliers, voilà la basse besogne des basses idéologies qui conduisent à l’affrontement.
La question légitime sur laquelle nous devrions nous arrêter, ne devrait pas être combien d’impôts, mais pourquoi faire ? Pour rembourser les mauvaises décisions des politiques indécentes d’une élite qui perd jour après jour le contact avec toutes les couches de la population et finalement avec le peuple de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

About Xavier Alberti

Fils, frère, mari et père. Entrepreneur engagé et dirigeant d'entreprise. Membre Fondateur de la Transition et de Jamais Sans Elles.