Pour un capitalisme social

« Un jour, la machine a paru. Le capital l’a épousée. Le couple a pris possession du monde. Dès lors, beaucoup d’hommes, surtout les ouvriers, sont tombés sous sa dépendance. Liés aux machines quant à leur travail, au patron quant à leur salaire : ils se sentent moralement réduits et matériellement menacés. Et voilà la lutte des classes ! Elle est partout, aux ateliers, aux champs, … Continuer de lire Pour un capitalisme social

Quelle vie voulons-nous ?

Lancée à 500 km/h sur la ligne à très grande vitesse de la politique spectacle, la campagne présidentielle a commencé. Ca virevolte, ça se déclare, ça se rallie, ça s’attaque, ça se dénonce, ça se déplace, ça se répète soir après soir, de salle des fêtes en salles de concert, de chaine info en studio de radio, ça s’étale dans les journaux, les magazines, les … Continuer de lire Quelle vie voulons-nous ?

Être de gauche ou de droite, pour quoi faire ?

Dans un monde qui vit une révolution digne de celle de Gutenberg et dans un pays qui suffoque chaque jour un peu plus sous le poids des conservatismes, il faudrait forcément être d’une catégorie, d’un parti ou d’un clan pour être légitime. Ce décalage historique et cette hémiplégie intellectuelle et politique voudraient nous ramener à une France qui n’existe plus et à des catégories qui … Continuer de lire Être de gauche ou de droite, pour quoi faire ?

La politique à la demande

Il aura fallu 130 morts, un pays traumatisé, presque catatonique, anesthésié par l’effroi et la douleur pour que l’exécutif décide qu’il était temps de déclencher les grandes manœuvres. Loin de témoigner de sa capacité à agir, cela illustre son incapacité à anticiper et à ancrer la politique dans un temps long, seul capable de faire évoluer un Etat et une Nation.   10 mois après … Continuer de lire La politique à la demande

La France sans « gène »

En France, la question de la nationalité bat son plein… En pleine crise existentielle, incapable de savoir où elle va, la France tente de se souvenir d’où elle vient, finissant par si bien se perdre qu’elle ne sait plus très bien qui elle est. Décomplexés, désinhibés, politiques, chroniqueurs et intellectuels jouent aux apprentis sorciers, tentant frénétiquement tous les mélanges possibles pour accoucher de définitions toujours … Continuer de lire La France sans « gène »

La France face à elle-même

Les crises font leur travail de sape sur un peuple qui a perdu toute confiance en lui, et qui se fragmente avant de s’affronter. Au-delà de la situation économique, c’est une crise identitaire que mine la France. Il devient urgent de trouver le chemin de la réconciliation. Cela passe par notre capacité à redéfinir une vision du monde et la place que nous voulons y … Continuer de lire La France face à elle-même

Les irréformables

«Egoïste», se pouvait-il qu’un jour cet adjectif s’appliquât à toute une génération. Au crépuscule de celle des baby-boomers, nous pouvons désormais sans trop de crainte affirmer que celle-ci s’est payée la tranche de vie qu’elle désirait en hypothéquant tout, à commencer par l’avenir des générations suivantes. Au sortir d’une guerre plus sordide que les autres et qui laissa par la grâce d’un grand homme et … Continuer de lire Les irréformables

Le crépuscule des partis

La République moribonde a la chance rare de pouvoir regarder ses assassins dans les yeux, unis par la même ambition destructrice, solidaires dans leur médiocrité, égaux dans la malhonnêteté, rassemblés dans l’opacité, verrouillés par la même hypocrisie, les partis politiques achèvent quotidiennement de souiller ce qu’il reste de gravé au fronton des mairies. De scrutins internes en comptes de campagnes, de fausses élections en fausses … Continuer de lire Le crépuscule des partis

Le jour se lève

Les aspirations profondes des peuples avancent masquées, cachées derrière des revendications, des cris, des pancartes, souvent dérisoires mais révélatrices de la perte de sens. A ce titre, le sujet n’est pas de payer trop d’impôts mais bien de ne plus savoir pourquoi on les paie, le sujet n’est pas de travailler trop mais de ne plus savoir pourquoi on travaille, le sujet n’est pas qu’il … Continuer de lire Le jour se lève

Ceci n’est pas une crise

C’est peut-être en ces termes que Magritte aurait intitulé le portrait de la période critique que traverse la vieille Europe, et peut-être aurait-il eu raison, car effectivement, ceci n’est pas une crise ou en tout cas pas la crise au sens où nous l’entendons communément, c’est à dire la perturbation passagère d’un modèle avant le retour à la situation initiale par ce mouvement résiliant si … Continuer de lire Ceci n’est pas une crise