Pour une économie humaine

Cette tribune a été initialement publiée sur le site du Journal Le Monde le 9 septembre 2022 où vous pouvez également la lire sous le titre suivant en suivant ce lien: « Les entreprises dessinent d’ores et déjà les contours, encore flous, d’une nouvelle économie et d’un nouveau rapport à l’humain et au vivant » Alors que le politique et l’action publique se heurtent à … Continuer de lire Pour une économie humaine

La satiété perdue

Le mercredi 23 mars, à seulement 25 ans, Ashleigh Barty a annoncé sa retraite. Celle qui a remporté trois titres du Grand Chelem en simple, à Roland-Garros en 2019, puis à Wimbledon en 2021 et à l’Open d’Australie en 2022 s’est dit être « absolument épuisée » mais aussi comblée de ce que le tennis lui avait apporté. Il y a dans cette décision, quelque-chose qui nous … Continuer de lire La satiété perdue

Les voix et la parole

L’alternance entre l’abstention électorale et la violence sociale, symbolise désormais le mouvement par lequel se creuse, jour après jour, la dépression de notre modèle démocratique. Tout le monde le constate, tout le monde le déplore, les intellectuels tentent de l’expliquer et les politiques tentent de l’endiguer et d’y apporter des remèdes en formes de performances médiatiques ou en stimulant l’intérêt par la violence, la caricature … Continuer de lire Les voix et la parole

50 nuances de cris

La représentation du monde dans lequel nous vivons est statistique. Nombres, ratios, pourcentages, moyennes, médianes, tout est chiffre… Ce mouvement entamé au 18ème siècle en Angleterre, s’est considérablement accru depuis quelques décennies pour finalement habiter nos vies en permanence, rythmant nos activités, nos comptabilités, nos affinités même, et jusqu’à nos morbidités. Nous comptons frénétiquement, non seulement pour quantifier, pour valoriser, pour anticiper, mais aussi pour … Continuer de lire 50 nuances de cris

La sincérité perdue

C’est l’histoire d’une société qui ne sait plus rien dire simplement, une société qui joue un rôle, une société qui sur-joue toutes les émotions, toutes les opinions, toutes les passions. C’est le ton falsifié de la colère sur commande de cette candidate, la posture autoritaire de cet autre où la solennité plaquée de ce dirigeant. C’est l’émotion feinte, la larme obligatoire, le compliment hypertrophié, le … Continuer de lire La sincérité perdue

L’intervalle

En musique, un intervalle est la distance qui sépare deux notes, deux sons. Au moment où ces deux notes sonnent, séparément ou simultanément, les notes contenues à l’intérieur de l’intervalle sont inaudibles sans pour autant cesser d’exister. Elles attendent. Elles attendent que quelqu’un, à un moment donné, décide de les faire résonner. Dans un certain nombre de sports collectifs, « prendre l’intervalle » consiste à courir dans … Continuer de lire L’intervalle

La France pure

« Le grand remplacement est une réalité ! Mais allez voir à Saint Denis ! » Éric Zemmour Cela se passe sur une chaîne d’information en continu et d’opinion en permanence, où un polémiste soudainement déguisé en leader de la pensée, explique que de moins en moins lentement et de plus en plus sûrement, les Français se font remplacer et la France effacer.C’est certain, c’est … Continuer de lire La France pure

Faire sa part à l’époque

Cette lumière au cœur de l’été aurait pu être celle d’une possible sortie de crise, de cette longue crise, de cette lente catastrophe, par laquelle nous avons été contraints à freiner, jusqu’à nous arrêter. Au lieu de ça, l’été de la délivrance a mué en été de la méfiance contre les assauts inattendus des variants et même parfois de la défiance contre les vaccins et … Continuer de lire Faire sa part à l’époque

La guerre - Pablo Picasso - 1952

Contre l’esprit de guerre

Nous voulons en découdre. C’est une colère qui s’inscrit dans notre société depuis plusieurs années, depuis plusieurs décennies même, et qui fait écho à un sentiment, ou plutôt à un ressentiment. Il y a le sentiment d’injustice évidemment, celui qui naît de ce que la vie est injustement difficile, pendant qu’elle serait injustement facile pour l’autre, pour d’autres, pour les autres qui ont ce que … Continuer de lire Contre l’esprit de guerre

On peut plus rien dire !

« On peut plus rien dire ! »

C’est la lamentation à la mode. On ne pourrait plus rien dire, ni rien faire, sans être immédiatement poursuivi par la police de la pensée, cette bien-pensance qui serait chargée de nous surveiller et de faire appliquer la morale post-moderne par laquelle nous serions tous désormais contraints, empêchés, cadenassés.C’est ainsi que « Tout doucement l’humour disparaît sous leurs discours moralistes, la liberté est agonisante, la création … Continuer de lire « On peut plus rien dire ! »